Les employeurs qui font rêver

L'environnement de travail, c'est sacré!

Il n’y a pas que les salariés qui expriment des revendications.

Il y a aussi les futurs diplômés sur le point de se lancer à l’assaut de leur premier poste, comme le confirme l’étude Universum. C’est encore plus vrai aujourd’hui avec la génération Y, née après 1980, bientôt rejointe par la génération Z, pour « zapping », celle d’après le milieu des années 1990. Quelle que soit la lettre de l’alphabet, Y ou Z, tous sont jeunes, motivés, pleins d’espoir, et ont la particularité d’avoir été élevés par des parents à l’écoute, rassurants et indulgents.

D’où l’exigence de milliers de jeunes vis-à-vis de la qualité de vie au travail proposée par les employeurs. Quelles seront mes conditions de travail ? Serai-je reconnu à ma juste valeur ? Mes managers m’aideront-ils à développer mes compétences ? Aurai-je accès à une salle de sports pour me défouler ? Toutes ces questions, les étudiants se les posent avec une acuité renforcée par le fait qu’ils sont prêts à s’investir fortement pour leur entreprise, en étant le plus souvent multitâche, et que la frontière entre vie au travail et vie personnelle est de plus en plus poreuse. Embrasser une carrière professionnelle, ils s’y préparent donc avec enthousiasme lors de leur formation et de leurs stages, mais pas dans n’importe quel environnement de travail. Les entreprises qui l’ont intégré en ont d’ailleurs fait un élément constitutif de leur marque employeur, et figurent en bonne place dans le classement Universum. Celles qui n’ont pas encore pris la mesure de cette tendance de fond doivent s’y intéresser. Il en va de leur attractivité, et par conséquent de leur compétitivité.

Aurélie Robertet, Directrice France et Benelux, Universum