Les employeurs qui font rêver

DCNS, une palette de métiers à vos pieds

En 1990, vous intégriez le Groupe DCNS. Qu’est-ce qui vous a attiré à l’époque?

Intégrer DCNS était pour moi un choix naturel. On peut dire que j’ai « reçu » le Groupe en héritage. Un héritage familial, d’abord, car mon père et mes deux grands-pères y ont travaillé. Un héritage régional, aussi : je viens de Lorient et là-bas, DCNS est un acteur incontournable du tissu industriel régional. J’ai toujours été fasciné par ce Groupe qui représente pour moi l’excellence technique et technologique.

Aujourd’hui, quel est votre quotidien?

Mon métier consiste à développer de nouveaux marchés pour DCNS dans les énergies marines renouvelables (EMR). C’est un défi passionnant, car tout est à inventer, en termes de solutions industrielles et technologiques, pour faire émerger une nouvelle filière d’excellence qui permettra de répondre aux grands enjeux énergétiques mais aussi économiques et environnementaux. Le challenge se pose en termes simples mais la tâche est complexe : comment tirer parti de 400 ans d’histoire dans le naval de défense pour devenir leader sur le marché naissant des EMR ? C’est une aventure collective particulièrement stimulante à laquelle je suis fier de participer mais qui a sa part de risque. Nous sommes des pionniers et DCNS a mobilisé des ressources et des moyens importants pour relever le défi. Nous avons donc une responsabilité de réussite.

Est-ce facile d’évoluer dans le Groupe ? Quelles sont les qualités requises?

DCNS offre de nombreuses possibilités d’évolution et de mobilité, fonctionnelle ou géographique. J’y suis entré en 1990 et j’ai eu plusieurs vies professionnelles ! J’ai dirigé des projets très différents dans le domaine naval, qu’il s’agisse d’équipements, de systèmes de combat ou de construction navale. J’ai travaillé en France et à l’international (Italie, Royaume-Uni, Moyen-Orient…) sur des programmes dans le naval militaire et aujourd’hui je travaille sur des projets dans les énergies marines au Canada, au Chili… Les qualités requises pour évoluer ? Un savant équilibre entre les compétences techniques, l’ouverture d’esprit et le savoir-être. L’esprit d’équipe est essentiel pour mener à bien des projets de longue haleine aussi complexes que ceux dont DCNS a la responsabilité.

En quoi l’environnement de travail chez DCNS améliore-t-il votre quotidien?

D’une façon générale chez DCNS, il y a une vraie fierté d’appartenance liée à l’histoire du Groupe et à son expertise technologique unique. DCNS est l’un des rares industriels au monde capables de concevoir et réaliser des systèmes aussi complexes qu’un sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) ou un porte-avions nucléaire. Les collaborateurs du Groupe partagent aussi une même passion de la mer et de ses métiers. À titre individuel, dans les EMR, j’ai la chance de travailler avec une équipe à taille humaine, avec qui je partage une formidable aventure technologique et industrielle. Cette ambition commune crée une émulation collective qui est un gage d’innovation et de satisfaction quotidienne.

Que conseilleriez-vous aux jeunes diplômés d’aujourd’hui?

Je leur dirais que le savoir-être compte autant voire même plus que les compétences. Il est important de savoir travailler avec les autres, d’être ouvert d’esprit et honnête intellectuellement. Et il faut savoir prendre des risques. L’audace est une condition nécessaire pour avancer et la confrontation aux échecs indispensable pour grandir et évoluer. Alors n’ayez pas peur d’oser !

www.dcnsgroup.com