Les employeurs qui font rêver

« Exigence et bienveillance »

Quentin Voituron

Quel a été votre parcours avant d’intégrer Essity ?

J’ai obtenu un master en ingénierie industrielle et mécanique au sein des Arts et Métiers ParisTech. Souhaitant orienter à terme ma carrière vers le management, j’ai ensuite étudié une année la psychologie positive à l’Université de technologie de Tokyo. À mon retour du Japon, j’ai consacré six mois à la récolte de fonds pour le WWF au sein de l’ONG Conseil France. C’est à cette occasion que j’ai entendu parler pour la première fois d’Essity, partenaire de WWF et très engagé en faveur des achats responsables de pâte à papier, sa matière première principale. Puis, accompagné de deux amis, j’ai effectué à vélo un voyage entre Berlin et Téhéran. Ce long périple nous a enrichis de la découverte d’autres cultures et d’autres manières de vivre

Qu’est-ce qui vous a attiré chez Essity ?

Outre cette préoccupation environnementale, qui est très importante à mes yeux, trois critères majeurs ont suscité mon adhésion. D’abord, je voulais commencer ma carrière en production, cœur de métier du secteur industriel, afin de bénéficier d’une réelle légitimité ensuite comme manager. J’ai également beaucoup aimé la formule du Graduate Program, qui permet d’effectuer des missions diverses. Enfin, Essity offre un salaire de départ réellement attractif pour un jeune diplômé, et ça n’est pas négligeable !

Quelle ont été jusqu’ici vos missions au sein d’Essity ?

J’ai d’abord occupé un poste d’ingénieur process au sein de l’usine de Stembert, en Belgique, qui fabrique des mouchoirs en papier. L’objectif était d’améliorer la performance des machines et les méthodes de travail des opérateurs. C’était passionnant ! J’ai pu mettre en pratique à la fois l’enseignement technique reçu aux Arts et Métiers et les principes de psychologie positive appris à l’Université de Tokyo. En un an, nous avons obtenu un gain de 5 % de performance sur la ligne de production. Depuis un an, je travaille sur un projet identique à l’usine du Theil, en France, qui fabrique papier toilette et essuie-tout et dont les techniques de production sont très différentes.

Qu’est-ce qui vous a plu dans ces deux missions ?

Tout ! Mes managers m’ont accordé leur confiance, j’ai pu acquérir des responsabilités et prendre des initiatives tout en sachant que j’avais le droit à l’erreur. J’ai également apprécié la qualité du travail en équipe et la pertinence des conseils que j’ai reçus. Tous les collaborateurs que j’ai pu solliciter se sont toujours rendus disponibles. Pour finir, j’ai aimé la culture de l’entreprise, à la fois exigeante et bienveillante.

Comment imaginez-vous votre avenir au sein de Essity ?

J’aimerais me diriger vers un poste de manager en production. J’ai vraiment un goût prononcé pour les relations humaines et j’ai la conviction que l’homme est la première richesse d’une entreprise.

Est-ce que vous inciteriez un jeune ingénieur à rejoindre Essity ?

Oui, tout à fait. Le parcours d’intégration Graduate Program est très formateur. Il permet de s’aguerrir et de découvrir les valeurs de l’entreprise. Il règne au sein d’Essity une excellente ambiance, très « positive. » Chacun est enthousiaste et doté d’une grande ouverture d’esprit. L’équilibre entre organisation rigoureuse, qualité de l’accompagnement et grande liberté d’action laissée à chacun est parfait. Enfin, les opportunités d’évoluer au sein du groupe et d’y faire une belle carrière, y compris à l’international, sont nombreuses et encouragées par le management.